Téléphone:

phone

+33 (0) 1 40 86 00 00

email:

phone

contact@pigeon-propre.fr

Les champs d’Eure-et-Loir ravagés par les volatiles

blog0 comments

En Eure-et-Loir, de nombreux agriculteurs ont vu leurs champs ravagés par des hordes de volatiles au printemps dernier. Les corbeaux, pigeons et corneilles ont envahi les cultures fraîchement ensemencées pendant le confinement. Que s’est-il passé, par rapport aux années précédentes ? Quelles sont les causes et les conséquences de ces invasions de nuisibles ? Quelle solution adopter dans ce cas ?

Le confinement a laissé le champ libre aux volatiles en Eure-et-Loir

Décidément, le coronavirus aura eu des conséquences inattendues. Dans la région Centre-Val de Loire et bien d’autres régions de France, le confinement a permis à la Nature de reprendre ses droits, mais a joué un vilain tour à certains agriculteurs.

En effet, pendant cette période inédite, les oiseaux ont dû se déplacer sur de nouveaux territoires pour chercher de la nourriture. En Eure-et-Loir, les volatiles affamés ont alors découvert et pillé les champs de céréales, fruits et légumes, détruisant une bonne partie des semences printanières.

Le département de l’Eure-et-Loir a été particulièrement touché

Le problème des volatiles ne date pourtant pas d’hier. En Eure-et-Loir, les agriculteurs sont coutumiers du fait, comme des autres formes de nuisibles qui menacent leurs cultures. Néanmoins, le confinement a provoqué des déplacements de population hors du commun chez les oiseaux vivant et se nourrissant en groupe.

De quelques spécimens à des invasions massives

Pourquoi les volatiles ont-ils envahi aussi massivement des champs où n’évoluaient que quelques oiseaux menaçants les années précédentes ? En Eure-et-Loir comme dans les autres départements français, la chasse et les battues n’ont pas pu avoir lieu comme à l’accoutumée pendant le confinement. Par conséquent, les semences et récoltes de nombreux agriculteurs n’ont pas pu être protégées des nuisibles volants, comme chaque année, en raison de la crise sanitaire.

Il n’en fallait pas moins pour que de grandes hordes de corbeaux, corneilles et pigeons s’engouffrent dans cette brèche et viennent détruire les cultures de maïs, de betterave, d’orge ou autres fruits de la terre et du labeur paysan. En très peu de temps, beaucoup d’agriculteurs des environs ont alors perdu leurs semences de printemps et ont été contraints d’en ressemer la majorité, parfois à perte.

Pigeons, corbeaux et corneilles : des volatiles nuisibles et bien organisés

Chez les volatiles, les pigeons, les corbeaux et les corneilles sont considérés comme des nuisibles. Vivant aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain, ces oiseaux de mauvais augure présentent certaines caractéristiques comparables. Malins, coriaces et bien organisés en groupe, ils causent d’énormes dégâts et de nuisances au quotidien.

Les agriculteurs d’Eure-et-Loir en ont malheureusement été victimes, car lorsque le surnombre se crée, il devient quasiment impossible de les arrêter avant de tout perdre. Certains systèmes d’effarouchement ou pièges peuvent fonctionner pour quelques spécimens, mais face à l’invasion d’une horde, il faut une solution d’expert anti-volatiles.

Les corbeaux et les corneilles, de redoutables opportunistes

Célèbres prédateurs parmi les différentes espèces de volatiles, les corbeaux sont dotés d’une intelligence remarquable, ce qui leur permet de s’adapter et survivre dans tout type d’environnement. Omnivores, ce sont avant tout des charognards et des opportunistes, se nourrissant donc d’animaux morts.

Ils peuvent aussi chasser si besoin et apprécient également les céréales et les fruits, qui leur apportent beaucoup d’énergie pour maintenir la température de leur corps. Alors que les adultes vivent en couple et se sédentarisent, les jeunes corbeaux se déplacent en meutes, ce qui explique en partie l’attaque dévastatrice des champs d’Eure-et-Loir.

De nom, les corneilles sont bien moins connues du grand public. Ce sont des cousines des corbeaux, car elles font aussi partie des corvidés. Leur mode de vie est similaire. Les colonies très mobiles de jeunes corneilles font aussi beaucoup de ravages en ville comme à la campagne.

Les pigeons, un fléau omniprésent

e rôle principal chez les volatiles nuisibles revient tout de même aux pigeons. Répandus partout dans le monde, ils peuvent s’installer et vivre n’importe où, au grand désarroi des particuliers et des entreprises qui se font envahir du jour au lendemain.

Les cultures d’Eure-et-Loir ne sont pas un cas isolé. Pendant le confinement, de vastes meutes de pigeons ont déferlé partout en France, à la recherche de nouveaux territoires pour se nourrir. Par exemple, au même moment et avec le même mode opératoire, les invasions de pigeons ramiers de la Somme ont frappé les maraîchers.

En cas de rupture de ses approvisionnements de nourriture habituels, le pigeon et ses confrères sont capables de voler pendant des centaines de kilomètres pour trouver de quoi manger. Dans ce genre de cas exceptionnel, un système professionnel de protection anti-volatiles permet de sauver les récoltes, même dans une zone où peu de pigeons évoluent pendant l’année en « conditions normales ».

Pigeon Propre, la solution pour chasser les volatiles nuisibles

Expert français des solutions anti-volatiles en ville et à la campagne, Pigeon Propre intervient partout en France pour éloigner et chasser définitivement les pigeons, les corbeaux et autres nuisibles volants des :

  • habitations, maisons, immeubles,
  • locaux professionnels et commerciaux,
  • exploitations agricoles,
  • monuments historiques,
  • sites industriels,
  • etc.

Depuis plus de 20 ans, nous vous proposons un ensemble de systèmes de protection anti-pigeons de fabrication française, dont celui de l’électro-répulsion, que nous avons inventé et breveté. Contactez-nous pour nous exposer votre cas et nous vous accompagnerons avec le dispositif anti-nuisibles le plus approprié à votre situation précise.

Laissez un commentaire ou écrivez nous pour toute demande de devis: